Planification familiale

planifLe taux de mortalité infantile élevé parmi cette population il y a encore quelques décennies, avait pour contre-partie un taux de natalité élevé pour équilibrer le niveau de la population. L’amélioration des conditions sanitaires, les campagnes nationales intensives de vaccination, ont fait chuter ce taux de mortalité, même si on est encore loin des valeurs occidentales.

Par contre la population n’a pas encore pris ce phénomène de la baisse de la mortalité en considération, or ses conséquences s’étendent sur tous les domaines (scolarité – 90 élèves par classe actuellement, sans compter les exclus du système scolaire-, nutrition – énormément d’enfants dénutris-, santé – difficulté d’accès aux soins-, déforestation –intensification des cultures en fonction du nombre de bouches à nourrir-).

De plus, la santé des femmes, et de leurs bébés, lors de grossesses rapprochées est beaucoup plus fragile.

Pour contrer une habitude ancestrale ancrée dans les traditions, la facilitation de l’accès à des moyens de contraception pour ceux qui le désirent doit aller de pair avec une information très exhaustive des intérêts de cette planification des naissances.

Pour aider la population à amorcer un pas vers la maîtrise de la natalité, et en complément des actions déjà menées au niveau national, l’Association finance à 50% l’accès aux moyens de contraception disponibles localement, soit des Injectables (régulation du taux hormonal sur 3 mois à renouveler), soit le Norplan (implant diffusant des hormones pour une durée maximale de 5 ans).

Les Injectables sont la solution initiale permettant à une femme souhaitant réguler la fréquence des naissances, avec ou sans l’accord de son mari, de pouvoir commencer à espacer les naissances.

Passer au Norplan suppose l’accord du mari, et est plus envisageable après l’expérimentation des Injectables.

Jusqu’à 2011 cette opération n’était pratiquée qu’à l’hôpital de Yako, la petite ville à 12 km de Gomponsom,. Pour faciliter aux femmes sans moyen de locomotion , l’accès à cette technique, l’association a financé la formation à la pose et au retrait du Norplan, pour les infirmiers majors de 2 des dispensaires de la zone.

Le bilan à fin 2013 est retranscris dans la courbe suivante.

PFCette action de financement est fortement liée avec l’action menée avec la Troupe Théatrale, vecteur de sensibilisation à la santé, et donc entre autre à la planification familiale.

Publicités
Cet article, publié dans Actions, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.