Centres Para-scolaires

anne marie au tableau-bdAfin de contrer un minimum le taux de non-scolarisation croissant d’enfants (et surtout de jeunes filles), l’Association a mis sur place des Centres Para Scolaires (1 initié en 1996, ouverture progressive en fonction de demandes de certains villages, 5 en fonctionnement en 2015). Le principe consiste à rattraper un niveau de scolarisation minimum auprès de jeunes filles n’ayant pas été envoyé à l’école, afin de leur permettre a minima de pouvoir lire et écrire en français, voire de pouvoir réintégrer le cursus scolaire normal.

 L’investissement des parents consiste à fournir les matériaux pour construire le local et à s’engager à dégager du temps pour la jeune fille souhaitant participer aux cours pendant la saison sèche, et des parrains en France financent une année de scolarité par l’achat du matériel nécessaire (bancs, ardoises, craies, cahiers), et par le versement d’une indemnité à l’animatrice du Centre.

cps Depuis 2011, avec l’application plus stricte de l’obligation de scolarisation pour tous les enfants, y compris les filles (voir gazette de juin 2015), l’orientation des centres para-scolaires se tourne vers une activité pré-CP, sorte de préparation à l’entrée au CP. Les fillettes qui passent par ces centres ont en général d’excellents résultats en passant ensuite dans le cursus officiel.
En 2015, environ 200 jeunes ou petites filles avaient bénéficié de cette action

Publicités
Cet article, publié dans Actions, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.