Le Zaï – ou la culture en demi-lunes

zaiDans les zones sahéliennes, le régime de pluies extrêmement violentes et la couverture de terre arable quasiment inexistante entraînent souvent un séjour très court de l’eau au pied du plant, d’où une pousse contrariée. En effet, la culture traditionnelle du mil se faisait en semant en plein champ, avec une préparation minime du terrain devant recevoir le semis. 

Une technique efficace de conservation de l’eau consiste à créer de mini-retenues en forme d’arcs de cercle, au centre desquelles est disposé chaque plant, et dans lesquelles il est plus facile de mettre du compost : c’est la technique du zaï , ou des demi-lunes..

Cette technique nécessite un travail à la pioche préalable (la latérite recouvrant les champs s’apparente à de la roche, foi de creuseur !!!), outil bien différent de la houe locale (daba), et surtout une information sur les bienfaits de cette technique devait être diffusée auprès de l’ensemble de la population.

Des micro-crédits aux groupements paysans souhaitant expérimenter cette technique ont été mis en place afin de favoriser la diffusion de cette technique.

Publicités
Cet article, publié dans Actions, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.